Méridien, organe et émotions…

Pour compléter l’article ”TESTEZ L’EFT”, voici quelques indications sur le lien entre les méridiens, les organes et les émotions qui y sont rattachées…

Selon la médecine chinoise, il existe 12 principaux méridiens bilatéraux tous associés à une grande fonction : Les méridiens YIN, associés aux organes vitaux : cœur, poumons, rein, maître cœur, foie, rate pancréas et les méridiens YANG, associés aux entrailles : intestin grêle, vessie, vésicule biliaire, triple réchauffeur, gros intestin.

Le point Karaté, méridien intestin grêle :

Dissipe les oppositions éventuelles du subconscient à la réalisation de nos objectifs, les appréhensions, l’anxiété, le trac… Chasse les sentiments de tristesse et de découragement, le pessimisme, les pensées noires. Le manque de confiance (en soi, les autres, la vie …), la crainte de l’échec (ou du succès), le besoin de rester absorbé dans ses problèmes.

Développe les capacités intellectuelles, la perspicacité, l’adresse physique. Les performances en tout domaine (sportif, sexuel, académique, professionnel, etc.).

Le point du dessus de la tête, méridien vaisseau gouverneur :

Dissipe les tensions psychiques, la perte de courage, la difficulté d’aller de l’avant.

Favorise les fonctions intellectuelles (concentration et mémoire), agit sur les 5 organes des sens, redistribue l’énergie. Apaise, apporte force et volonté. Point important chez les personnes ne s’acceptant pas.

Le point «fontanelle», point de croisement des 6 méridiens Yang, se trouve vers l’arrière du sommet du crâne. C’est un point de rencontre majeur de l’ensemble des méridiens dont la stimulation rétablit l’entente harmonieuse.

Le point du début du sourcil, méridien vessie :

Dissipe les séquelles des émotions laissées par des événements difficiles. Le manque d’ambition, d’ardeur à faire les choses. La stagnation dans n’importe quel domaine de la vie et les frustrations. Libération des peurs viscérales et de l’inhibition de l’action.

Développe la force intérieure. Améliore le ressenti des émotions et l’intuition. Donne de l’ambition et le courage d’effectuer les changements qui remettent sur le «droit chemin», celui qui nous permet d’exprimer librement nos talents innés.

Le point du coin de l’oeil, méridien vésicule biliaire:

Dissipe les rancunes obsessionnelles, les sentiments de rage, de haine et le besoin de vengeance. Résout l’excessif et l’agité.

Développe une vue plus juste sur l’ensemble des choses, une expression constructive de la colère. Aide à prendre des décisions réfléchies, à mettre ses idées et ses rêves en pratique, à se tourner vers l’avenir fort des expériences passées.

Le point du coin de l’oeil, méridien estomac :

Dissipe les soucis obsessionnels et les idées fixes ainsi que les besoins d’attachement excessifs. Le vide que l’on porte en soi, l’insatisfaction profonde, et le manque de confiance dans l’avenir.

Développe la bonne assimilation des expériences et la juste expression des sentiments affectifs. Les capacités de donner et de recevoir de manière équilibrée. Les sensations de contentement et de plénitude. Ouvre l’esprit aux connaissances nouvelles.

Le point sous le nez, méridien vaisseau gouverneur :

Dissipe la timidité, la modestie excessive, la honte de soi, les retenues maladives. La crainte de s’affirmer, de s’imposer, ou de dire «non». Résout la gaucherie, la gêne de se montrer aux autres, la peur de parler en public, l’effroi d’un examen à passer.

Développe le caractère et l’originalité personnelle. L’aisance en société, l’acceptation de soi-même tel que l’on est. L’audace d’exister à part entière, sans se soucier de ce que les autres pensent de soi.

Le point sous la bouche dans le creux du menton, méridien vaisseau conception :

Dissipe les sentiments d’échec et de culpabilité, les remords et les regrets. L’accablement, la désolation et les tourments. Le besoin de réprimer ceux qui nous ont fait du mal. Le besoin de se punir.

Développe les possibilités d’oubli et de pardon, y compris envers soi-même. Les capacités d’accepter les choses du passé telles qu’elles sont. La volonté d’aller de l’avant en tournant la page.

Le point sous la clavicule, méridien reins:

Dissipe les peurs qui empêchent d’avancer dans la vie et de vivre une existence paisible. Les terreurs, les attaques de panique, les tensions psychologiques. Réduit l’épouvante, l’agitation et l’affolement. Délivrance des névroses d’angoisse, des phobies (terreur de la solitude, de la foule, des hauteurs, etc.).

Développe le système immunitaire (fait partie des points dits «toniques»). Les sensations de sécurité en tout lieu, le calme intérieur. L’envie de faire des choses impensables auparavant, le désir d’avancer dans la vie.

Ce point se frappe du bout des 5 doigts plus fortement qu’ailleurs. Prenez l’habitude de stimuler ce point du bout des cinq doigts quand des émotions fortes vous submerge (une envie de pleurer, une grande inquiétude pour quelqu’un, une immense colère, une peur panique, etc.), vous obtiendrez un rapide retour au calme.

Le point sous le bras, méridien rate-pancréas :

Dissipe les sentiments et interdits intérieurs qui empêchent d’assimiler les nombreuses joies de l’existence. Réduit le pessimisme, le défaitisme, l’accablement, l’amertume. L’ennui, le renoncement, le manque d’originalité et toutes ces idées qui répriment les plaisirs et la joie.

Développe la confiance en soi, donne de l’espoir en fortifiant les sensations de bien-être et de contentement. L’assurance personnelle par la libre expression des capacités innées. L’envie d’accroître ses connaissances intellectuelles, d’entreprendre des choses nouvelles.

Se frappe du bout des cinq doigts.

Le point sous le sein, méridien foie :

Dissipe les sentiments de désarroi, de frustration, de confusion intérieure, les doutes. L’irrésolution et l’étroitesse d’esprit qui condamnent à la stagnation, source de frustrations et de colère, l’indolence et la léthargie.

Développe la ”revue” saine des situations avec une juste appréciation des faits. Aide à élaborer des plans d’action, à prendre des décisions importantes, et à effectuer des changements en toute connaissance de cause. Le dynamisme et la fougue nécessaires à la poursuite des ambitions. La confiance en son propre jugement et point de vue sur les choses, l’envie d’exprimer ses talents innés et compétences personnelles.

Le point du coin de l’ongle du pouce, méridien poumon :

Dissipe la tristesse, les afflictions profondes, des peines qui tournent à l’obsession. Réduit la souffrance intérieure, l’inclination au malheur, les sensibilités extrêmes, et la bonté à outrance. Calme les plaies intérieures laissées par des événements tragiques et les séquelles des sévices émotionnels qui nous ont été infligés. Délivre du besoin de conserver un souvenir dans la tristesse ou de rester lié au passé par souci de châtiment.

Développe le détachement, l’inspiration, le destin.

Le point du coin de l’ongle de l’index, méridien gros intestin :

Dissipe le besoin de contrôle, de ressasser les griefs et de rester accroché aux misères du passé. Élimine la rigidité de pensée et l’inflexibilité des rancunes. Développe le lâcher-prise, la libération intérieure. Facilite une clémence qui s’installe d’elle-même dès lors que nos plaies intérieures sont pansées. Un pardon que l’on s’accorde à soi-même aussi, pour toutes nos fautes passées et erreurs de parcours.

Le point du coin de l’ongle du majeur, méridien maître-cœur :

Dissipe la libération des sentiments d’infériorité et du manque de confiance en soi. Réduit l’esprit de soumission. Délivre du besoin de se tenir sous le joug des autres. Travaille sur la négligence de ses besoins affectifs, la difficulté de faire des choix.

Développe l’indépendance et l’expression libre de sa propre personnalité. Donne de l’enthousiasme, excite les passions tout en protégeant des excès et soigne les problèmes liés à la sexualité.

Le point du coin de l’ongle de l’auriculaire, méridien cœur :

Dissipe le sentiment d’insécurité, d’instabilité émotionnelle, de sentiment d’abandon ou de désertion, de chagrin profond non exprimé, de distraction. De difficulté de concentration, de rêve éveillé, de paranoïa et lamentation, d’irritabilité, de contrariétés fréquentes. Du manque de confiance en soi, de la timidité, d’un grand attachement aux détails, d’introversion. De facilité à se sentir blessé moralement. Travaille sur les peines de Cœur, l’amour de soi ou des autres.

Développe la sécurité, la stabilité émotionnelle, la joie, la surexcitation.

Le point de gamme, méridien triple réchauffeur:

Dissipe les besoins d’isolement et de claustration conduisant à se sentir rejeté et abandonné des autres. Délivre de l’emprisonnement dans lequel les certitudes enferment. Calme les douleurs physiques et les sentiments dépressifs. Travaille sur la notion de survie, de sentiment de sécurité ou d’insécurité.               

Développe les capacités à ouvrir son cœur (donner et recevoir de l’affection et de l’amour).