07 60 45 76 04 info@corinne-sarazin.com

”Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde.”  Boudha

 

QU’EST-CE QU’UNE CROYANCE LIMITANTE?

A l’inverse des croyances ressources ou motrices, les croyances limitantes sont des obstacles psychiques à nos rêves et à notre réussite. Ces certitudes empêchent un possible épanouissement ou un développement personnel total.

Vivre ou assister à un échec peut créer des pensées négatives qu’on valide d’autant plus facilement qu’elles se répètent. Pourtant, même si nous n’en sommes pas responsable, elles s’ancrent et deviennent automatiques.

Accéder à son potentiel est illusoire tant que nous n’avons pas compris l’impact de ce que l’on nous a inculqué ou ce que nous avons vécu. Souvent, l’opinion que nous avons de nous-même filtre la réalité de nos réelles capacités… C’est de l’auto-sabotage.

LES CROYANCES LIMITANTES LES PLUS COURANTES

  • La vie est difficile.
  • Je dois faire plaisir et donner aux autres pour être apprécié(e).
  • Il faut travailler dur pour réussir.
  • C’est trop tard pour moi.
  • Je ne suis pas capable de le faire.
  • Le succès monte à la tête.
  • Je n’ai pas le droit de me tromper.
  • C’est trop beau pour être vrai.
  • C’est trop risqué, etc.

Derrière chaque phrases se cache une morale qui façonne notre réalité.

D’OU VIENNENT TOUTES CES PSEUDO-VERITES?

On en trouve souvent l’origine dans l’enfance. On apprend sans aucune objectivité ce qui est bien ou mal au travers de nos proches. Enfant, nous n’avons pas les capacités de nous faire nos propres opinions. On fait confiance à ce que disent les ”grands”, nos référents, nos modèles. Ils orientent ainsi notre façon de voir les choses. En grandissant, nous adoptons leurs peurs et leurs craintes. C’est comme si nous avions des oeillères au-delà desquelles rien existe. Les traumatismes même minimes, les mauvais choix et les échecs en sont souvent l’origine.

Les proverbes participent aussi à ancrer des modèles de pensée : ”qui aime bien, châtie bien”, ”une femme belle ne peut pas être intelligente”, ”un homme ne pleure pas”…  Ces dictons laissent entendre que le droit à l’erreur ou à la différence n’est pas la norme.

LES CONSEQUENCES DES PENSEES LIMITANTES

  • Elle sont rassurantes : on ne dépasse pas ses limites puisqu’on les connait. On ne risque pas d’échouer ou d’être déçu(e).
  • Les doutes deviennent des certitudes.
  • On passe à côté de belles découvertes, sur soi ou les autres.
  • Rester dans sa zone de confort ne nous permet pas d’évoluer.
  • Les barrières deviennent des murs infranchissables.
  • Elles nous enferment sur nous-mêmes.
  • L’inconnu nous fait peur.

QUELQUES EXEMPLES DE PENSEES LIMITANTES

  • Janie rêve de devenir danseuse. Son prof la pousse à se présenter à des concours qu’elle rate inévitablement. Sa croyance limitante est qu’elle n’est pas capable.
  • Bruno a des problèmes d’érection depuis toujours. Il est persuadé que la taille de son sexe est inférieure à la normale.
  • Lucie n’arrive pas à perdre du poids. Ses parents avaient coutume de dire ”il vaut mieux faire envie que pitié”.
  • Cela fait 5 fois que Nadia rate le permis de conduire. Sa grande sœur a toujours été meilleure qu’elle…

Ces quelques exemples nous montrent l’impact de ce qu’on a entendu, vu, ressenti ou cru.

Il faut savoir qu’une phrase mal comprise par un enfant peut conditionner la façon dont il se voit. Je pense à une cliente, Mylène qui se sentait exclue où qu’elle soit. Sa vie relationnelle était inexistante. Au cours d’une séance, il lui est revenu avoir assisté à une dispute entre ses parents à son sujet.Même si avec le recul il lui était impossible de dire s’ils parlaient vraiment d’elle, le mal était fait… Elle a grandi avec un sentiment de rejet.

Sans parler des enfants auxquels on colle une étiquette dès le plus jeune âge. A force d’être entendues les injonctions comme « sois parfait » ou « sois fort » vont conditionner un comportement attendu mais pas naturel.

PEUT-ON SE DEFAIRE DE CES PENSEES REDUCTRICES?

Plus tard, en découvrant la vie au travers des médias, de ses amis, on s’éloigne de ces conditionnements. On cherche même à aller contre, à s’opposer pour exister par soi-même. Ceux qui sont curieux ou qui ont eu la chance de côtoyer d’autres mondes ou simplement d’autres familles, ont compris qu’il n’y avait pas de vérité absolue. Découvrir de nouveaux horizons ouvre l’esprit, on observe, on compare puis on comprend que les certitudes ne sont plus aussi certaines…

Donc, oui, il est possible d’avoir une autre perception de la réalité à partir du moment où on en connait l’origine. 

Pourtant, parfois même si on refuse d’adhérer à ce qu’on attend de nous parce que cela ne nous correspond plus, il est difficile d’aller contre. Consciemment, on veut vraiment réussir, que ce soit ses études, le sport, sa vie amoureuse… On se donne à fond, on lutte mais cela ne suffit pas. Inconsciemment, il y a une partie de nous qui reste fidèle à ce qu’on a appris. Ça peut être de la loyauté, comme cet homme qui est venu consulter parce qu’il n’arrivait pas à évoluer professionnellement. Il avait les capacités mais se retrouvait toujours derrière le premier. Il a pris sa véritable place en travaillant sur l’acceptation de ”dépasser” son père.

Dans les cas de modèles de vie insidieusement ancrés, un travail d’introspection sera utile pour en prendre conscience et le solutionner.

MES SOLUTIONS POUR CHANGER DE CROYANCES

J’ai eu et j’ai encore des croyances qui m’influencent. On ne peut pas être parfait ! 🙂     

La pire vient de mon père qui m’a répété toute mon enfance que je ne réussirai jamais ma vie. Je n’ai pas remis ça en cause jusqu’à ce qu’un thérapeute m’aide à me défaire de ce sentiment. J’ai pu renforcer mon estime et avoir suffisamment d’assurance pour reprendre des études. Puis après avoir dépassé le sentiment d’être illégitime, j’accompagne maintenant ceux qui en ont besoin. Et ça, c’est ma plus belle réussite…

Quand une problématique de ”blocage” ou autres qui ne sont que des pensées conscientes ou inconscientes, je guide pour trouver comment et pourquoi ces conditionnements sont devenues des vérités. Les techniques que j’utilisent permettent de dépasser les résistances en place. Ce n’est possible qu’en remplaçant les anciennes croyances limitantes par des croyances ressources qui incitent à découvrir, à prendre des risques et agir.

”Rien ne nous emprisonne excepté nos pensées. Rien ne nous limite excepté nos peurs. Et rien ne nous contrôle excepté nos croyances.”        Marianne Williamson

Call Now Button07 60 45 76 04