Graphothérapie

Graphotherapie marseille, aide pour les enfants, corinne sarazin

 

Votre enfant a du mal à écrire correctement?

Sachez que l’omniprésence de l’écriture à l’école peut entraîner une démotivation chez un enfant ayant des difficultés à écrire. En effet, la qualité de l’écrit étant déterminante pour les évaluations, il est courant de voir des élèves se décourager. Des séances de graphothérapie ou rééducation de l’écriture sont indiquées dès qu’écrire est pénalisant pour la scolarité. Le geste deviendra suffisamment rapide et lisible dès que l’origine des troubles sera prise en compte.

Un bilan peut déceler des signes de dysgraphie définie ainsi: déficience de la qualité d’écriture sans présenter de trouble neurologique ou intellectuel.

La graphothérapie pour des troubles de l’écriture:

Le trait peut être saccadé, tremblé, illisible, brouillon, trop petit ou trop gros, lent ou trop rapide, agité, trop appuyé ou pas assez, les lettres inversées, des ratures trop fréquentes…

Les causes sont multiples:

  • le fait d’être gaucher,
  • position du corps ou du support inadaptés,
  • mauvaise tenue du stylo,
  • mauvaise intégration des pré-requis,
  • latéralité mal définie,
  • manque de maturité,
  • problème émotionnel…

La dysgraphie est courante chez 80% d’enfants précoces ou à haut-potentiel.
Les perfectionnistes s’attachent à bien écrire, ce qui ralentit le rythme.
On peut cacher des fautes d’orthographe en écrivant mal.

Les séances de rééducation de l’écriture ou graphothérapie:

Les séances commencent par de la relaxation suivies d’exercices d’assouplissement spécifiques. Des exercices d’assouplissement spécifiques débutent la séance. Viennent ensuite des jeux tactiles tels que la peinture, la pâte à modeler, le sable développent la motricité fine sachant que des exercices liés au graphisme précèdent l’écriture proprement dite. Ensuite, des mouvements de BRAIN GYM (voir plus bas) améliorent la coordination, la latéralité, l’attention et la concentration.

La graphothérapie associée à l’ Hypnose et à l’ EFT agit sur le stress lié à l’écriture. Les pensées négatives telles que « je suis trop lent, je fais trop des fautes, c’est trop difficile, etc. » sont anxiogènes. Remplacer les croyances limitantes permet ainsi de commencer la rééducation sans appréhension.
Sachant que l’écriture est une expression de soi, ces  »blocages émotionnels » peuvent être à l’origine d’une écriture déficiente (ma sœur compte plus que moi, mes parents se disputent, je suis moins bien que les autres, etc.). Travailler sur l’émotionnel directement va apaiser l’enfant à tous les niveaux et par conséquence faciliter le geste d’écrire.

Un travail de concert avec les orthophonistes, enseignants et divers intervenants est indispensable pour accompagner l’enfant au mieux dans sa globalité.

En résumé, la graphothérapie agit sur le comportement, ce qui a pour bénéfice que l’enfant reprend confiance en lui et en ses capacités au fil des séances.

Les séances peuvent être espacées d’une, deux ou trois semaines suivant la problématique.
Je me déplace à domicile ou dans les écoles  à condition que les parents s’arrangent avec la direction – un supplément sera appliqué).

35 € la séance de 45 mn.

 

Le bilan graphomoteur

Il permet d’orienter vers différents professionnels si besoin. Les difficultés de l’enfant ou de l’adolescent sont ainsi mises en évidence, déterminant s’il y a une dysgraphie ou non. Lors du premier RV, je demande d’apporter des cahiers et dessins actuels mais aussi antérieurs qui me renseigneront sur l’évolution de l’écriture. Une partie se déroule avec les parents lors du premier entretien. On aborde entre autres la scolarité, le démarrage des troubles, le comportement à l’école et à la maison, la famille, sa vie jusqu’à maintenant, etc.
Lors d’une séance suivante, divers tests et activités graphomotrices sont réalisés par l’enfant. Je vérifie la posture, la façon de tenir le crayon, la position de la feuille, et d’autres points importants. Lors du RV suivant, nous étudions ensemble les conclusions du bilan.

Le bilan est à 120 € incluant la séance de tests.

 

LE Brain Gym ou gymnastique du cerveau

26 exercices ludiques qui améliorent le fonctionnement du cerveau dans son ensemble en faisant travailler les 3 dimensions:

la latéralité: gauche/droite et les compétences de communication (lire, écrire, compter, penser, etc.).
le centrage: haut/bas et les capacités d’organisation physiques et mentales (gestion du stress émotionnel).
la focalisation: avant/arrière, responsable des mécanismes de la compréhension et des sensations physiques (tensions corporelles).

Pendant les trois premières années, les enfants intègrent de multitudes de mouvements spécifiques. Les réseaux des neurones se créent dans le cerveau, ce qui est indispensable pour développer une bonne coordination. Si besoin, le Brain gym reconnecte ce qui doit l’être.

En savoir plus sur le geste d’écrire et la dysgraphie

Le site DYSMOI qui explique la dysgraphie

 

Corinne Sarazin – 07 60 45 76 04

14 rue Saint-Jacques – 13006 Marseille

11 Rue Montmajour, 13090 Aix-en-Provence